La compagnie les arpenteurs de l’invisible, créée et dirigée par Florian Goetz et Jérémie Sonntag, duo de metteur en scène-acteurs, rassemble des artistes d’univers et de disciplines différentes (théâtre, musique, art vidéo,cinéma d’animation, magie nouvelle...). Ensemble, ils explorent des textes exigeants et élaborent des montages interdisciplinaires où se crée un théâtre sensitif. Les arpenteurs offrent au public une aventure synesthésique et immersive, où le spectateur est autorisé à lâcher prise, à vagabonder au gré de son imagination et de ses sensations ; à créer, en fonction de sa propre sensibilité, sa propre perception…

Leur première création Rilke - Je n’ai pas de toit qui m’abrite, et il pleut sur mes yeux..., est une performance sensitive qui raconte l’errance d’un jeune homme hypersensible face à la violence du monde. En croisant poésie, vidéo (Vjaying/body mapping) et musique, ce spectacle propose une expérience sensible où la raison laisse place au lâcher prise et à l’errance dans l’oeuvre de Rainer Maria Rilke. Ils ont travaillé sur ce projet avec Elise Passavant (VJ, vidéaste de Lydia Lunch).

Leur deuxième création Jamais jamais !, spectacle tout public, autour du mythe de Peter Pan, explore les rapports entre réel et imaginaire à travers un montage pluridisciplinaire mêlant théâtre, vidéo, cinéma d’animation, magie et musique. Sur ce dernier projet, ils travaillent avec Emilie Villemagne (vidéaste et VJ) du collectif 1minute69, Agnès Patron (réalisatrice animation), Romain Lalire (magie nouvelle) et Paul Levis (musique).

Les arpenteurs de l'invisible apportent un soin particulierà la transmission artistique. Soutenus par la DRAC Île de France et le Centre Culturel Aragon-Triolet, pour une résidence territoriale d'artiste en établissement scolaire, ils enseignent également au collège pilote Robert Desnos d’Orly au sein d’un dispositif de lutte contre le décrochage. Ils proposent également avec leurs artistes associés des ateliers d’inititation au théâtre, à la musique, aux arts numériques...

Les arpenteurs de l’invisible interviennent également hors des théâtres. Dans les bibliothèques et les musées, ils proposent lectures, performances et déambulatoires.